L’oiseau Mythique

Ce sont les ornithologues que j’ai rencontrés qui le disent. Pourquoi ?
Simplement parce que c’est inhabituel de le voir dans nos eaux en France.
Je vous raconte :

Janvier 2020, jour de tempête dans le Morbihan. Je pars en solitaire munie de mon appareil et vais m’asseoir sur un rocher pour admirer l’océan agité.

Le vent souffle, il fait froid. Bien couverte, j’examine la mer quand, mon oeil est attiré par un oiseau qui plonge et refait surface. Je le photographie, il me regarde, replonge et ressort avec un poisson qu’il dégustera tranquillement.

J’ignore qui il est, c’est la première fois que je le vois.
Je reste ainsi une vingtaine de minutes à le contempler puis il repart rejoindre 3 Eiders à duvet qui étaient également dans la région cet hiver-là.
Rentrée chez moi, j’ouvre mon livre pour l’identifier, je pense qu’il s’agit d’un Plongeon Imbrin qui, lui, avait déjà été aperçu près de ce lieu.

Depuis quelques années, je contribue à apporter certaines de mes observations sur Faune France, aussi, je la leur transmets avec un cliché.
Quelques minutes plus tard, je reçois un mail de l’équipe qui s’occupe de contrôler les données m’informant de mon erreur et me félicitant pour cette « incroyable découverte »… Ah bon !
On me propose immédiatement de remplir une fiche pour le Comité d’Homologation National des oiseaux rares, cette espèce est 16e mention (ne me demandez pas ce que cela veut dire). Celle-ci a été acceptée en septembre 2020.

Diaporama de 4 photos.

Mais au fait, quel est son nom ?

Le Plongeon à bec blanc ressemble au Plongeon Imbrin appelé aussi Huard. Il se distingue par sa plus grande taille et par son bec blanc jaunâtre dont la partie inférieure décrit un angle vers le haut.

Les jours suivants, je l’ai cherché, en vain, il a dû poursuivre sa « route ».

25 commentaires sur “L’oiseau Mythique

  1. Tes images sont d’une grande qualité, cette découverte fait de toi une grande vedette auprès des autorités compétentes en la matière et fait l’admiration de nous tous.
    Bravo et merci pour le partage de cette découverte exceptionnelle.

  2. Et dire que je n’avais même jamais entendu parler de cette oiseau ! Tu dois être très fière Katia de l’avoir découvert, même si c’est par hasard. L’oiseau en lui même est très beau, et tes photos superbes !
    Belle semaine, bisous.
    Cathy

  3. Coucou Katia,
    Très très belle observation en effet. Les Plongeon sont vraiment de beaux oiseaux très profilés si je puis dire.
    Les tempêtes apportent souvent ce genre de surprise. Pour nous, c’est magique, mais j’imagine toujours ces pauvres oiseaux emportés contre leur gré. Parviennent-ils ensuite à retrouver leur chemin.
    En tous cas, tu as réalisé de très belles photos et une rencontre d’exception.
    Bises et bonne journée

    1. Il ne semblait pas s’inquiéter, il pêchait tranquillement un peu à l’abri des vagues.
      Peut-être avait-il un compagnon ailleurs que je n’ai pas vu. En tout cas, il a rejoint les Eiders à duvet et est reparti avec eux.
      Le même jour, j’ai observé un Guillemot, seul, je pensais qu’il ne survivrait pas tellement il était fatigué par la tempête. Je raconterai l’histoire plus tard.
      Merci pour les photos.
      Bonne soirée, bises

  4. Bonjour Katia,
    Super belle rencontre avec ce plongeon, du coup j’ai regardé mes photos de plongeon imbrin au cas ou je l’aurai mal identifié, mais non, je pense bien que c’est lui, la forme du bec est différente.
    Tu as réussi de très beaux clichés, tu devais être contente de voir cette espèce rare.
    Comme Pascale, j’espère juste qu’il retrouvera son chemin et ses congénères, 2 exemples d-oiseaux égarés :
    Le harle huppé vu chez moi, est présent plusieurs jours après et ça m’inquiète un peu.
    Les flamants roses ont bougé et on ne les voit plus au marais, j’espère qu’ils ont repris leur chemin de migration.
    Bises et bonne journée

    1. J’étais sûre que tu allais regarder, car ce n’est pas très évident de le reconnaitre quand on ne connait pas les différences.
      Ils se ressemblent beaucoup tous les deux.
      Tu n’as pas à t’inquiéter, je pense qu’ils retrouvent leur chemin. Leur instinct les fait voler vers leurs lieux de nidification. Le tout est qu’il y arrive sans embûche.
      Il peut aussi rejoindre ses congénères lorsqu’il partira, ici nous en avons quelques-uns.
      Bonne soirée, bises

  5. Super découverte, bravo et de belles photos à la clef 🙂
    16ème mention veut peut-être dire qu’il n’a été signalé que 16 fois en France… ?

    1. C’est ce que j’ai pensé pour les mentions, c’est tout à fait possible. Malheureusement, ils ne tiennent plus à jour la base de données.
      Celui qui s’en occupait a changé d’occupation.

  6. Quelle merveilleuse rencontre ! J’ai cru aussi que c’était un plongeon imbrin, quelle joie de voir de tels oiseaux et puis de pouvoir les photographier. Pour les identifier, c’est quand même toujours mieux. Mythique disent les ornithologues, de ce que je sais de mon côté, par rapport aux connaissances des peuples autochtones, les plongeons sont très présents dans les mythes des peuples d’Amérique du nord/Canada, ils entrent dans les mythes de création et tout comme l’on rencontre le corbeau et le coyote, l’on rencontre des histoires avec le plongeon.

    1. Tu connais beaucoup les peuples d’Amérique, merci pour les informations Caro.
      Si les Français pouvaient les respecter comme dans certaines contrées, ce serait merveilleux.

  7. Si c’est pas un scoop, ça y ressemble beaucoup !
    Comme quoi, ça vaut le coup de prendre le temps de regarder la mer déchainée.
    Avec un bon coup d’œil et aussi un peu de chance, on peut faire des rencontres mythiques.
    Et qui plus est, les photos sont excellentes.

  8. bonjour, Katia
    une belle rencontre et un oiseau rare c’est encore plus excitant pour un photographe.
    bonne fin de journée
    à bientot

  9. C’est super que tu aies pu faire des photos aussi nettes et que cela puisse aider la LPO. La patience est touours récompensée. Pour répondre à ton commentaire, la pluie ne freine que très rarement mes envies de randonner , au contraire , ce serait plutôt la grosse chaleur ! Bonne après-midi.

    1. Ce n’est pas la LPO, mais le comité d’homologation national. Ils font la synthèse des oiseaux rares.
      Chez toi, tu n’as pas trop de pluie contrairement à la chaleur.

  10. Ah quelle aventure ! ça fait déjà deux ans qu’on en avait parlé ? Nooooon c’est pas possible. Que tes photos sont belles et c’est oiseau ! waouw.
    Gros bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s