Second temps

Et fin de mon histoire précédente.

Un matin, en me réveillant, sur une branche de pin, je vis par la fenêtre un drôle d’oiseau.
Je pris mon appareil photo et lui « tirais » le portrait, mais le rendu derrière la vitre n’était pas satisfaisant.

Je décidai de sortir et m’approchai doucement de lui.
En le regardant faire ses étirements, je reconnus un Coucou gris immature.
Je le contemplais durant un bon moment, il faisait sa toilette tranquillement et attendait.

Quand soudain, quelque chose attira son regard et, par là même, mon attention !

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis arriver sa « mère », enfin, sa mère, façon de parler.

« Mon petit Robin des bois » !

Je compris pourquoi il avait si faim. Quelle quantité lui fallait-il pour rassasier son « enfant adoptif » ?

Vous savez tous que le Coucou est un « voleur » de nid. La femelle repère un nid et va pondre son œuf, après en avoir gobé un. Ainsi, la mère abusée couve à la place de la femelle coucou et nourrit le petit coucou après éclosion.
Le jeune coucou gris sort de son œuf un ou deux jours avant ceux avec qui il partage le nid. D’instinct, et bien qu’il naisse aveugle, il profitera de l’absence de sa mère adoptive, qui le prendra pour l’un de ses petits, pour jeter les autres œufs hors du nid, à l’aide de son dos creux. En réalisant ce méfait , le coucou gris aura toute la nourriture nécessaire pour grandir, ses potentiels « frères et sœurs adoptifs » n’étant plus là pour partager les repas avec lui.

Les jours suivants, je réussis à faire de plus belles images, mais elles resteront sur mon disque dur dans le cas où j’en aurais l’utilité !…
D’ailleurs, j’en profite pour rappeler que si l’une des photos vous intéresse, vous pouvez me contacter.

Diaporama de 2 photos

31 commentaires sur “Second temps

  1. Extraordinaire document, d’une très belle qualité de surcroit.
    Les informations jointes sont quelques peu effrayantes, mais la nature est ainsi faite…
    Bravo pour cette histoire très bien illustrée.

  2. En effet c’est la nature mais ça fait un peu mal quand même …
    C’est malgré tout un très bel oiseau, et tes photos sont superbes !
    Belle journée, bisous.
    Cathy

  3. Bonjour Katia,
    Wouah, quelle série !!!
    Photographier un rougegorge en train de nourrir un jeune coucou, c’est extraordinaire.
    J’imagine ton bonheur.
    Par contre, j’ai de l’empathie pour ce rougegorge, quel boulot pour rassasier son poussin adoptif, ils sont vraiment très particulier ces coucous.
    Géniales les 2 photos du diaporama., le rougegorge rentre quasiment sa tête au fond du bec.
    Bises et bonne journée

    1. Comme j’ai dit à Almanito, nourrir 4 ou 5 petits est aussi fatigant.
      Extraordinaire est le mot, du bonheur simple.
      Merci Martine, bises

  4. Belle, merveilleuse, mais cruelle nature aussi.
    Tes images sont à couper de souffle, j’espère que « bébé » ne va pas finir par dévorer sa petite nourrice courageuse et que tu as fourni autant qu’elle le demandais, la pauvre 🙂

    1. C’est vrai qu’il fallait l’alimenter ce « gros bébé », mais d’un côté en nourrir 4 ou 5 est aussi difficile.
      Je l’ai un peu aidée, c’était amusant à voir, elle revenait en me regardant l’air de dire « encore » 🙂

  5. Quelle chance tu as eu de voir un tel spectacle et quelle chance nous avons que tu nous en fasses profiter. C’est magnifique, ce petit coucou très beau avec sa maman rouge-gorge, la victoire de la vie. Eux se contentent de suivre leur instinct et cela nous donne cette perfection. Le parasitage est un procédé naturel qui offre aux espèces parasites une grande réussite de survie, c’est la loi de la nature. Je n’avais jamais vu de coucou comme ça, dans un jardin, comme quoi, il est permis de rêver. Je vais en commander un pour l’année prochaine (dans mon jardin, hein!).

    1. Il n’était pas dans un jardin Caro, mais dans une pinède. Le Coucou est un véritable sauvage d’où la difficulté de le voir.
      Merci pour ton passage.

  6. absolument fabuleux, pour saisir de telles scènes, il faut être en empathie avec les créatures qui partagent notre terre

  7. Coucou Katia,
    Woawwwwww, géniale cette scène à laquelle tu as assisté, c’est magnifique.
    Bon, dommage pour ce Rougegorge qui y a perdu sa couvée et s’évertue à nourrir ce goulu qu’elle prend pour son petit et qui à zigouillé ses véritables rejetons, mais la nature est ainsi faite.
    Tu devais être drôlement contente d’assister à une telle scène et d’avoir pu réaliser ces photos. J’en ressens moi-même ton bonheur 😉
    Bises et merci pour ce fabuleux partage.
    Bonne journée

    1. Oh oui, tu imagines ma joie devant cette scène.
      C’est ainsi que survit le Coucou, l’année prochaine, le Rouge-gorge s’occupera de ses petits.
      Bises

  8. Coucou Katia,
    Woawwwwww, géniale cette scène à laquelle tu as assisté, c’est magnifique. Bon, dommage pour ce Rougegorge qui y a perdu sa couvée et s’évertue à nourrir ce goulu qu’elle prend pour son petit et qui à zigouillé ses véritables rejetons, mais la nature est ainsi faite. Tu devais être drôlement contente d’assister à une telle scène et d’avoir pu réaliser ces photos. J’en ressens moi-même ton bonheur 😉 Bises et merci pour ce fabuleux partage. Bonne journée

  9. bonjour, katia
    une belle scène de la nature , des photos superbes…
    la nature est jolie mais cruelle aussi, mais bon c’est comme celà, bravo et merci pour celà..
    bon week end
    à bientot

  10. Tellement enchantée par les photos et l’histoire que j’allais oublier de dire un mot sur la toute première photo, superbe et originale et tout à fait d’actualité 🙂

  11. Un grand bravo pour cette super série.
    Ce coucou, on l’entend bien plus souvent qu’on ne le vois ! 🙂
    Et celui-ci, tu risques fort de ne pas le revoir de sitôt lorsqu’il sera adulte.
    A chaque fois, je suis épaté que les parents adoptifs puisse nourrir ce squatteur souvent bien plus grand que ses nourrisseurs.
    Tu en apportes une preuve éclatante avec ton reportage.

  12. Cette scène que tu as eu la chance, le privilège, l’acuité, la patience, l’à propos… d’observer est rare et remarquable, ainsi que les clichés que tu as su en faire. Chapeau bas Katia, je te remercie et t’envie !
    Que 2022 te comble de telles occasions… à partager.
    Amitiés

    1. Merci Francis, ça me fait plaisir de te lire.
      Dormir en pleine nature et se réveiller le matin en voyant ce spectacle est un pur bonheur et surtout une agréable surprise que j’aimerais renouveler le plus souvent possible. Qui sait, en 2022 ?

  13. Bonjour,
    je suis arrivée ici grâce au lien que m’a fourni Géhem.
    Je suis admirative de tes photos et particulièrement stupéfaite par la photo sur laquelle le rouge-gorge a la tête presque entièrement enfoncée dans la gorge du coucou!
    C’est étonnant que ce petit oiseau ne soit pas perturbé par la taille de sa « progéniture »…
    Bonne journée à toi.
    Mo
    PS : je t’ajoute à mes favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s